!! FREE SHIPPING ON EU ORDERS OF 69 EUR !! !! FREE SHIPPING ON EU ORDERS OF 69 EUR OR MORE !!

Blog posts & pages

View all results (0)
Chippawa un crank pour le bass ??? oui mais pas que !!

Etant un utilisateur assidu de crankbait, je suis assez exigeant en ce qui concerne la qualité de ces derniers. Et bien on peut dire qu’avec la gamme des Chippawa de chez Nishine Lure Works j’ai été servi.

Dès la sortie de leurs emballages ce que l’on constate au premier coup d’œil c’est la finition soignée de ces leurres et quand on y regarde de plus près on voit bien tout le soin apporté pour faire de ces crankbaits de vrais petits bijoux : peintures mates et réalistes (sur la plupart des modèles), bavette en résine et fibre de verre pour les Round Bill, hameçons ultras piquants et robustes de chez Ichikawa, palette montée sur émérillon avec roulement à billes qui permet une rotation fluide de cette dernière dès les premiers tour de manivelle, etc….  enfin que du bon en somme  !

Et que dire du prix 17-18€ c’est plus que correct pour ce niveau de finition.

Chippawa RB (Round Bill) Blue Gill

Chippawa RB (Round Bill) Blue Gill

Chippawa DD Blade

Chippawa DD (Deep Diving) - Blade Red Craw Fish

Mais les qualités en action de pêche sont-elles à la hauteur de ses qualités visuelles ?

La réponse est OUI :

  • Ils sont bien équilibrés, ils ne décrochent pas même lorsque que l’on accélère la récupération,
  • Ils se lancent facilement malgré le fait qu’ils ne soient pas pourvus de système de transfert de masse
  • Pour les modèles « Blade » la palette se met en rotation immédiatement et ne reste pas collée au leurre : bien chiadé le système !

Maintenant sont-ils efficaces et prennent-il du poisson ? Et là encore la réponse est OUI !!!

J’ai eu l’occasion de les utiliser ce weekend d’ouverture sur des secteurs où la pression de pêche était forte (elle l’est d’ailleurs toute l’année !!) et les résultats ne se sont pas faits attendre !

Le samedi j’ai attaqué avec un Chippawa Round Bill colorie Blue Gill (que je classerai parmi les « middle runner ») au-dessus des herbiers ce qui m’a permis de prendre 2 brochets alors que la zone a été « poncée » avec des shads, des swimbaits et des spinners par les autres pêcheurs ! Ce qui a fait la différence : la discrétion de ce modèle sans bille mais quand même de bonne taille.

NISHINE CHippawa Pike

Nishine Pike CHippawa 2

Le lundi sur un autre secteur avec une pression de pêche tout aussi forte, voir plus forte encore, je débute au spinnerbait au-dessus des herbiers mais sans succès. Changement pour un Chippawa Round Bill Blue Gill (qui m’a bien réussi 2 jours auparavant) sur les mêmes zones et le changement de tactique fût payant car 3 jolis brocs se sont laissés séduire ! On va dire que le Chippawa Round Bill est bien validé !

Nishine CHippawa pike float tube

Nishine CHippawa Pike float tube 2

Après ces résultats positifs avec le Round Bill il fallait que je tente de valider le Deep Diving Blade. Et c’est en arrivant sur une zone avec une petite cassure qui passe de 2 à 4 m de profondeur que je me dis : « pourquoi ne pas essayer le Chippawa Deep Diving Blade pour prospecter le secteur ? ». Quelques lancers plus tard c’est un 85 cm qui rejoindra le float : Chippawa Deep Diving Blade validé aussi !

Nishine CHippawa Deep Diving Blade pike

En résumé, ce crank initialement imaginé pour le bass est tout aussi efficace pour le broc lorsque que ces derniers sont très régulièrement sollicités avec des leurres plus classiques comme des spinnerbaits qui émettent énormément de vibrations.

Maintenant je languis que la saison des amours de notre cher centrarchidés soit terminé pour voir ce que ces Chippawa vont donner lorsque leurs bavettes vont taper dans les bois morts.

En conclusion, les Chippawa de NIshine Lure Works possèdent toutes les qualités requises pour devenir des incontournables dans une boite à leurres : finitions, qualité des hameçons, équilibrage et tenue la nage, rapport/qualité incroyable.  En tout cas de mon côté ils sont dans ma boite et ils ne sont pas prêt d’en sortir ! A part pour les « cranker » bien sûr !

GÉRARD SPOSITO