Le Street Fishing c’est le nom que nous avons donné à la « pêche de rue ». Nous sommes des passionnés de pêche aux leurres, où la manière de tromper le poisson, le coté sportif et éthique l’emporte sur l’aspect alimentaire. Pour nous, la pêche est une nécessité vitale, une respiration. Amoureux de la nature et de grands espaces, nous ne pouvions pas attendre le week end pour pêcher… et c’est ainsi que nous avons découvert l’immense terrain de jeu qu’est la Seine et le Canal St Martin.

Le Street Fishing cela se passe en bas de chez vous : à vélo, à pied ou en métro, les meilleurs spots ne sont jamais bien loin !

Le Street Fishing, c’est une pêche qui a le don de l’immédiateté : pas de préparation, pas de matériel encombrant, pas de montage compliqué. Il suffit d’une canne avec un moulinet et d’une boite de leurre : tout est prêt en quelques minutes. On est très vite en action de pêche et les sessions les plus courtes sont souvent les meilleures : quelques heures suffisent pour se faire plaisir lorsque les poissons sont mordeurs.
Le Street Fishing, c’est une manière de réintroduire la nature au cœur de la ville. Pour un urbain, c’est un moment privilégié avec la nature, un moment totalement à soi où l’on est concentré sur ce qui se passe derrière le miroir de l’eau à la recherche des poissons.

Le Street Fishing, c’est une pratique active et sportive. On lance son leurre, on l’anime en moulinant pour lui donner vie… et on relance plus loin. La devise du Street Fisher c’est « un lancer-un pas », constamment à la recherche du poisson actif et des meilleurs spots.

Le Street Fishing, c’est une nouvelle culture urbaine marquée par un fort esprit de groupe puisque la transmission des meilleures techniques et des bons spots du moment se fait grâce aux réseaux sociaux qu’affectionnent particulièrement les bandes de Street Fisher (Instagram, Facebook, Youtube, Twitter,…).
Pour ma part, je pense que le Street Fishing est aussi un mode de vie car ce mouvement dépasse la simple durée de la session de pêche. Le contexte est important : ce qui se passe avant et après (on le communique, on y repense, on s’équipe), mais aussi les personnes et les moments qu’on partage avec eux dépassent l’acte de pêcher dans la ville.

Pourquoi relâcher les poissons après les avoir pêchés ?

En attrapant un poisson nous avons de fait un droit de vie et de mort sur lui. Pour nous, le plaisir de le relâcher est plus fort que celui de le tuer pour le consommer. Après la traditionnelle photo, les poissons sont relâchés avec le plus grand respect dans leur élément. C’est la base du Street Fishing, nous ne pêchons pas pour nous nourrir mais bien pour montrer qu’il y a de la vie dans ce que beaucoup considèrent comme un égout à ciel ouvert.

Des taux de contamination en dioxines et PCB supérieurs aux normes admises ont été relevés sur des poissons pêchés dans la Seine. Cette contamination pouvant constituer un risque potentiel pour la santé humaine un arrêté préfectoral en interdit la consommation de poisson. La Seine et le Canal sont pollués mais cela ne veut pas dire que tous les poissons sont morts ni même que la situation soit irréversible. Au contraire, à Paris la qualité de l’eau s’améliore et les Street Fisher sont les premiers témoins de cette évolution. Pêcher un poisson à Paris et le remettre à l’eau c’est donc sensibiliser les autres à ces problématiques. Les passants sont toujours surpris de nous voir prendre un poisson.

Par essence, le Street Fisher est un pêcheur au leurre qui va à la recherche du poisson actif alors qu’un pêcheur traditionnel essaye d’attirer le poisson avec des appâts naturels. Pour être efficace dans sa recherche, le Street Fisher se doit donc de bien connaître les habitudes des poissons et donc de bien comprendre le fonctionnement des milieux aquatiques. Cette connaissance de l’eau se traduit par une sensibilité accrue aux problèmes de pollution de l’eau et donc à la protection des milieux aquatiques.

Le Street fishing est-il pratiqué depuis longtemps dans d’autres villes européennes ou mondiales ? Quand ce mouvement s’est-il démocratisé à Paris ? Faites-vous partie des premiers ?

Nous sommes les pionniers du Street Fishing. Ce mouvement est né à Paris dans les années 2000 et à depuis largement essaimé en Europe. La Belgique et les Pays Bas sont particulièrement actifs. Chaque année nous organisons à Paris le FTF Open Street, un concours de pêche aux leurres 100% no-kill, qui a pour but de fédérer tous les Street Fishers européens (des belges, italiens, anglais et néerlandais ont participé aux éditions précédentes) et de créer ainsi le plus important concours de pêche urbaine. Au long des quais de la Seine, le parcours s’étend du pont de Bercy au pont Mirabeau. Cette véritable traversée de Paris se termine par une remise des prix sous la Tour Eiffel et par une soirée sur une péniche. Ce rassemblement est ouvert à tous et surtout aux jeunes. Lors du FTF Open Street, nous encadrons techniquement les plus jeunes en les associant à un membre du prostaff FTF. De plus, les bénéfices du FTF Open sont intégralement reversés afin de procéder à un empoissonnement dans Paris. La notoriété grandissante de cette manifestation a permis de rassembler plus de 300 participants pour la 4ème édition.

Quelles techniques de pêche utilisez-vous lors de vos sessions Street Fishing ?

Lors de nos sessions Street Fishing, nous utilisons exclusivement les techniques modernes de la pêche aux leurres. Il existe différentes techniques de pêche qui se révèlent plus ou moins efficace en fonction des saisons et de l’activité des poissons. Choisir le bon leurre ou la bonne technique, c’est s’adapter aux conditions du jour, c’est comme choisir le bon outil pour résoudre le problème que l’on rencontre. Avec les bonnes bases, cela devient un jeu d’enfant.

Quelques spots parisiens secrets à conseiller aux actuels et aux futurs Street Fishers ?

À Paris il n’existe plus de spots véritablement secrets, le terrain de jeu est maintenant bien délimité. Il s’agit plutôt de « Hot » spots qui sont productifs à une période donnée. Mais avec la pression de pêche, les poissons bougent vite et les bons spots changent assez rapidement.
Pour les futurs Street Fishers, je conseille le Canal St Martin au niveau du bassin des Récolets (juste au dessus de l’Hotel du Nord) qui est facile d’accès et toujours productif. Pour ceux qui sont expérimentés et plus aventureux, il existe de bons spots sur le canal St Denis et sur le Canal de l’Ourq.

Quel types de poissons peut-on pêcher à Paris ?

La pêche aux leurres vise essentiellement les poissons carnassiers. Le carnassier le plus répandu dans la Seine et le Canal St Martin est la perche, c’est notre emblème. On trouve aussi du sandre, du brochet, du silure, et des chevesnes.